Un aménagement tue motards !

Ce lundi, je me suis opposée au projet d'aménagement de la rue Bel air. Il est question d'installer sur la ligne blanche qui sépare les deux coussins berlinois, une bordure en béton pour empêcher les voitures de passer entre les deux. Je ne suis pas opposée à des aménagements de sécurité permettant de ralentir la circulation, mais je suis convaincue que de poser une bordure en béton (les mêmes qui se trouvent à la sortie du Cora à la Louvière) constitue un danger pour les motards. Ceux-ci sont déjà confrontés à tant d'autres pièges sur la route qu'il faut, pour ma part, toujours penser à eux lorsque de nouveaux aménagements sont nécessaires.

Malheureusement, j'étais la seule à m'opposer. Ce projet est donc passé au niveau du Conseil communal et sera concrétisé sous peu.

La moto et le scooter sont pourtant des réponses aux problèmes de mobilité. Il est essentiel, dans les aménagements, de penser à la sécurité de leurs pilotes. Une belle occasion manquée…surtout pour le MR qui avait pourtant fait de la sécurité du motard une priorité !

MANQUE DE CLAIRVOYANCE, PROCRASTINATION, FOOTBAL PANIQUE !

Un autre point me posait problème, celui du vote sur la modification du Plan Communal d'Investissement 2013-2016 (PIC 2013-2016).

Alors que fin 2012, nous avions mis sur la table et ficelés les projets d’investissements, les Cahiers des charges prêts et les permis d’urbanisme obtenus, la nouvelle majorité a trainé, et le mot est faible !

La rue Cuvelier, par exemple, a carrément été mise au frigo pendant deux ans alors que tout était prêt le 18 décembre 2012 ! C’est seulement fin 2014 que le Collège demande à l’auteur du projet de revoir la copie pour remplacer les pavés naturels par des pavés en béton. Il s’en est suivi des difficultés auprès de la tutelle et c’est seulement maintenant que le marché a pu être attribué,… avec 4 ans de retard…

Quant à la place de Marche, dont nous avions fait une priorité dans le plan d’investissements 2012-2016, ce projet a tout simplement été abandonné et la commune a dû payer des indemnités compensatoires à l’auteur de projet…Tout ça pour une question d’égo mal placé.

Reste la crèche Bel Air qui, elle aussi, autre projet ficelé, est restée au frigo durant longtemps. La raison invoquée ne tient pas la route. On nous raconte que ce dossier de construction a été mis de côté dans l’attente de subsides de fonctionnement. Ridicule ! Rien n’empêchait la Commune d’avancer sur le dossier administratif de la construction plutôt que de le laisser dans une armoire. Nous avons perdu bêtement un délai pourtant précieux.

Bref, c’est cet amateurisme qui aujourd’hui fait prendre le risque à la Commune de perdre le solde des subsides du plan d’investissement 2012-2016. Du coup, on joue « football panique », et on va tenter d’attribuer avant la fin de l’année, le dossier de la rénovation de la Rue Vandervelde en nous disant à plusieurs reprises, « si tout va bien »... J’ai bien sûr voté pour ces travaux bien nécessaires. Même si ces travaux devaient être postposés faute de subside, à tout le moins, le volet administratif serait lancé.

Bref, nous avions laissé à la nouvelle majorité des dossiers ficelés dans le cadre du plan d’investissements 2012-2016 qu’il suffisait d’accompagner. Trop demander à cette majorité qui a préféré payer des indemnités compensatoires à des auteurs de projets, mettre au frigo des dossiers, et aujourd’hui être obligée de jouer au « Football panique » et de devoir croiser les doigts. Il ne reste plus effectivement qu’à croiser les doigts…

Quant aux poubelles, dernier sujet à débat, le Collège réfléchit…. C’est déjà ça !

 

Pas demain que la Wallonie se relèvera avec de tels gestionnaires…