Vive le circuit court ! Le circuit court est cette riche idée écologique qui consiste à consommer localement. En mangeant des pommes produites à Ecaussinnes, l’écaussinnois protège l’environnement en limitant les transports particulièrement polluants.

Ce principe est appliqué par la Commune mais sous un angle plutôt particulier. Je m’explique.

La Commune est propriétaire en zone verte à la rue de la Haie d’un terrain, proche du « trou Zoé ».

A plusieurs reprises, des riverains m’ont interpellée pour me signaler que des travaux et des déversages avaient régulièrement lieu à cet endroit. Renseignements pris, la Commune me fit savoir qu’il en était rien. Dont acte.

Quelques mois plus tard, j’ai pu constater par moi-même que des déchets de voirie étaient effectivement déversés par camions entiers dans cette zone verte. Les riverains ne se trompaient donc pas : des déchets d’asphalte sont bel et bien déversés par la Commune à cet endroit, sans permis et dans la plus parfaite illégalité en matière d’environnement. Ce type de déchets doit être mis en décharge comme le prévoient les cahiers des charges applicables à ce type de travaux. Il ne manquerait plus que la mise en décharge soit facturée à la Commune et ce serait un comble ! Le Bourgmestre nous annonce que ce ne sont pas des déchets et que la Commune va les réutiliser. Au secours, Circuit court d’accord, pour les légumes, pas pour les déchets SVP !

J’ai pu constater également que l’endroit avait bien changé : modification du relief du sol, création d’une route, dépôt en tout genre… Tout cela en parfaite illégalité.

Lors du dernier Conseil communal, j’ai donc voulu poser une question à l’Echevine Ecolo de l’environnement à ce propos mais le bourgmestre a refusé parce que, selon lui, il ne s’agirait pas d’une question d’actualité !  Penserait-il qu’une question d’actualité soit une question relative à un article de presse passé dans la gazette la veille du Conseil ? Tout est possible.

 Quand je pense qu’on chicane pour les citoyens et leurs abris de jardin ou quelques autres peccadilles, mais que la Commune se permet de déverser ses saletés en zone verte sans permis ni droit, cela me met hors de moi !

Enfin, rassurons-nous ! En ce qui concerne les déchets, vous l’aurez compris, la Commune privilégie le circuit court, une idée chère à Ecolo… 

Mika Shoe, circuit long !

C’est non sans un fierté certaine que le Bourgmestre non annonçait il y a peu de temps, à grands coups de tambours et trompettes, qu’il avait enfin trouvé une solution au Mika Shoe, ce chancre du commerce qu’il convient de réhabiliter depuis plus de 20 ans ! Ecaussinnes avait dû attendre Monsieur Dupont pour qu’enfin l’écaussinnois soit débarrassé de ce bâtiment disgracieux. Il n’y avait qu’à exproprier les lieux pour cause d’utilité publique, selon l’adage du PS qui considère la propriété d’autrui comme la sienne, et entamer les travaux de démolition et le tour était joué. D’ailleurs tellement simple qu’on se demande comment on y avait pas pensé avant ! Je m’étais abstenue au Conseil communal et avais mis en garde la commune sur les risques encourus dans la voie que la majorité avait choisie. Je n’avais évidemment pas été suivie puisque tout ce je dis, c’est du brin pour le joueur de trompette.

Aujourd’hui, les travaux de démolition sont à l’arrêt, ce qui coûtera à la Commune. En cause notamment, le propriétaire du parking, à juste de titre, n’accepte pas que les charrois passent sur sa propriété. Direction justice de paix où la Commune devra tenter d’obtenir un droit d’accès pour rejoindre le Mika Shoe. A mon sens, il serait plus facile d’obtenir un accès via la rue de la Haie et le terrain communal, surtout depuis que la Commune y a construit une voirie illégale…

Quoi qu’il en soit, cette problématique d’accès au bâtiment était connue puisque même envisagée  initialement  dans le Plan Communal d’Aménagement. J’avais proposé un solution à ce niveau qui n’a malheureusement pas été retenue.

Toutes ces histoires de décharges illégales, de procédures judiciaires aléatoires, de notifications de marché à la légère,… démontre à souhait à quel point notre Commune est gérée par de parfaits amateurs et des gens qui pensent « qu’il n’y a qu’à ». Si nous avons à faire à de l’incompétence, elle serait pardonnable. Si nous avons à faire à des gens qui pensent que parce qu’ils sont élus, les lois ne s’appliqueraient pas à eux, ce serait plus grave. Je pense qu’à Ecaussinnes, c’est un peu les deux.

C’est le lot de la médiocrité que d’abuser du pouvoir confié. Dans cette perspective, en terme d’actions judiciaires, pour les avocats des parties adverses, la Commune est prenable. C’est la porte ouverte aux Visigoths et aux Huns , dirait Jacquouille !